Les Terrasses (pas si grand que ça).

03. Juin 2021 (in English / in Deutsch)

Dans le cadre de son plan en trois phases visant à assouplir les mesures de lutte contre le coronavirus, le gouvernement fédéral suisse a autorisé les restaurants, bars et cafés à ouvrir leurs terrasses extérieures à partir du 19 avril. Au cours des six semaines qui ont suivi cette ouverture (19 avril – 30 mai), le volume total des transactions de paiement (par carte et portefeuille mobile) chez les commerçants de la catégorie “Food & Beverage Services” s’est élevé à 52,3 millions de francs suisses par semaine, contre 79 millions de francs suisses par semaine à la même période en 2019. Ainsi, le chiffre d’affaires observé a atteint 66% du niveau pré-Covid. En comparaison, au cours des six semaines précédant l’ouverture des terrasses, le chiffre d’affaires hebdomadaire s’est élevé à 25,2 Millions CHF, soit seulement 30% du niveau pré-Covid (84,3 Millions CHF).

La réduction totale des dépenses de consommation pour les services Food & Beverage (par rapport à la période pré-Covid) est susceptible d’être sensiblement plus importante que la baisse d’un tiers documentée ci-dessus pour les six dernières semaines. Ceci est dû à un changement significatif dans le comportement de paiement, de l’argent liquide vers les cartes (lien vers https://monitoringconsumption.com/Covid19_Cash/) depuis le début de la pandémie. Ce passage de l’argent liquide à la carte est probablement particulièrement pertinent pour les dépenses dans les restaurants et les cafés, car les données d’enquête suggèrent que les dépenses dans cette catégorie étaient particulièrement axées sur l’argent liquide avant la pandémie (lien vers https://monitoringconsumption.com/payment_behavior/).

Une comparaison des dépenses de consommation entre les régions montre des différences marquées selon les cantons. Les dépenses observées pour les services de restauration dans les cantons de Genève et de Neuchâtel étaient encore inférieures d’environ 50% à leur niveau d’avant la pandémie. En comparaison, dans le canton du Tessin, les dépenses étaient 26 % plus élevées que le niveau de 2019. Trois facteurs déterminants sont probablement responsables de l’augmentation observée au Tessin. Premièrement, le changement de comportement en matière de paiement mentionné ci-dessus. Ensuite, l’augmentation du nombre d’hôtes nationaux pendant la période des vacances de printemps par rapport à la période pré-Covid. Et enfin, les conditions météorologiques favorables dans le sud du canton – du moins par rapport aux conditions humides et fraîches au nord des Alpes.